dimanche 23 décembre 2012

10 Photos de l'année

Nous sommes fin 2012, je fais le bilan, + de 5000 photos et 50 Gigabit sur le disque dur, c'est beaucoup ... aurais je moi aussi été contaminé par cette maladie propre au numérique qui vous pousse à prendre un maximum de photographies en espérant que dans le tas, il y en aura bien une de bonne ? .... par hasard ....
Va falloir que je me soigne ! Du coup cela est difficile d'extraire 10 images, ce ne seront pas les meilleures, ce seront celles qui m'auront accroché l'oeil en les explorant ce soir ...

Le Dévoluy, LX5, février 2012
L'hiver à la montagne, une paire de raquette, un appareil photo, une thermos de thé chaud ... et partir droit devant dans l'immensité blanche !

GX1 et 35mm f2, Mars 2012
La nuit, brrrr ....

Au jardin, GX1 35mm f2, Mai 2012
Une orchidée, elle pousse naturellement dans ma pelouse, il me faut chaque année repérer les pieds afin de ne pas les couper avec la tondeuse.


Contis plage, LX5, Juillet 2012
Cet escalier sur la dune qui monte au ciel ... mais c'est interdit !

Contis les marais, GX1 50mm macro, Juillet 2012
Scarabée doré sur Hortensia bleu.

Au jardin, Tournesol au GX1 et 50 mm f1.4.
C'est un vrai bonheur que d'avoir un jardin, c'est la planète terre en miniature, c'est une aventure, une découverte sans cesse renouvelée, un émerveillement permanent !

GX1 et 35mm f2
Minette, la terreur des souris.

Palaiseau, LX5, Août 2012
Chapeau l'artiste ! A voir sur http://www.youtube.com/watch?v=GPZeNJfHGPs

Lectoure, le kiosque à musique, Septembre 2012, GX1 14mm f2.5
Fin de saison, les touristes sont repartis, quelques boulistes font une partie de pétanque juste derrière, quelques ados chassent l'ennui, il fait bon ...

St Jean de Beauregard, GX1, Décembre 2012
Ah quelle est belle la campagne ... écoutez .... le vrombissement des motos tout terrain, respirez ... les pesticides ..., marchez .... dans la boue, il n'y a plus d'herbe (noyée sous les herbicides), retrouvez la sérénité ... au son des coups de fusil des chasseurs qui se rapprochent ... admirez le paysage ... 2 poiriers survivants, pour combien de temps encore ?

dimanche 9 décembre 2012

Fin d'automne

Une image pour illustrer ce passage, ce basculement vers l'hiver : le ruisseau d'Angoulème au pied du viaduc des Fauvettes, un petit coin de nature qui offre un beau paysage de sous bois à deux pas de la ville ...
Coté technique, pour ne pas avoir un ciel trop blanc et des ombres trop noires, j'ai pris 5 photos en braketing de +2ev à -2ev assemblées avec Photomatix,
Panasonic GX1 et objectif Samyang 7,5mm

samedi 1 décembre 2012

Auto bellows ou soufflet macro

J'ai retrouvé au fond du labo de mon père un soufflet macro Olympus, dans sa boite d'origine, en parfait état,   il n'a jamais servi ! Ce soufflet est une mécanique de précision, un objet superbe, 30 ans qu'il est là sur l'étagère, parfaitement neuf ... juste un petit nettoyage à l'alcool du soufflet pour quelques traces suspectes de moisissures.
Déjà que je prenais du plaisir à explorer la petite échelle avec un objectif macro, avec cet engin c'est le monde à très très petite échelle, un monde inconnu inaccessible à l'oeil, qui est à ma portée !
Cet appareillage est certes un peu mastoc pour traquer le microscopique, je me sens comme ces physiciens qui mettent en oeuvre des détecteurs monstrueux pour détecter des particules infiniment petites.

A suivre mes premiers essais ...
L'appareil est le GX1 de Panasonic, une bague d’adaptation OM micro 4/3, associé à un objectif macro Olympus 50 mm f3,5.
Les 2 molettes avant et arrière permettent de régler la longueur du soufflet, et donc le rapport d'agrandissement, la molette de pied déplace l'ensemble et permet de faire la mise au point.

Premières photographies avec une chenille d'à peine 1 cm de long : chaque hiver, mon bureau placé sous un vélux est envahi de plantes vertes, quelques bestioles y ayant trouvées refuge se retrouvent là bien au chaud ...
L'installation : 2 ampoules faibles consommation lumière du jour, un trépied, le sujet ...
Cette chenille est nocturne, avec la lumière elle s'immobilise, bien pratique pour le photographe.
Ceci est la queue de la chenille.
En poussant le rapport d'agrandissement (allongement du soufflet), on peut voir des détails comme avec un microscope.
Le lendemain, nouvelle posture, cette fois ci la tête en avant ...
Diaphragme au max f22, la profondeur de champ reste très faible.
Un autre sujet, toujours sur mon bureau (!), une fleur de bégonia, quelques millimètres ...
Allier le documentaire et l'artistique, avec le coeur d'une fleur d'orchidée ... étrange ces yeux qui nous regardent !

Sur le web :
http://www.alanwood.net/photography/olympus/auto-bellows.html Soufflet Olympus